Chaos au Cameroun…

 

http://www.flickr.com/photos/thecolberts/694276868/
Photo: Trav and Nan

 

Certaines analystes disaient que les récents troubles au Tchad pouvaient se propager dans certains autres pays africains dont le pouvoir était fragile. J’avais été surpris de lire que le Cameroun était sur la liste… Quand même, j’étais là-bas il y a quelques semaines à peine, et je n’ai rien senti de « fragile », du moins pour tout ce qui touche de près ou de loin au pouvoir.

Et voilà que Google News – France – International m’apprends (petite parenthèse, c’est Google News qui me l’a appris, parce que j’en n’ai pas trouvé de mention les médias d’ici), donc m’apprends que le Cameroun, ou plutôt sa métropole Douala, est immobilisée par des émeutes et les ripostes de la police.enre, les rues sont désertes.

Genre, ce que je qualifiais de « cloaque grouillant de vie humaine » serait devenu désertique… ?

Voici ce dont il s’agit, selon les médias européens.

Continuer la lecture

Je suis revenu à Montréal

Vue aérienne du Québec (Charlevoix et Lac St-Jean)

^

|

|

|

_ _

 

Je suis revenu à Montréal. Très beau voyage au Cameroun… J’ai beaucoup d’histoires à raconter (ceux qui ont lu mes emails peuvent en témoigner) et plusieurs photos dont je suis assez fier. Je vais publier tout ça ici au cours des prochains jours, en datant mes récits de la journée pendant laquelle les événements se sont passés. (Donc ce n’est pas parce que vous avez lu le plus récent article, selon la date, que vous avez lu le dernier article que j’ai écrit.)

 

Entre temps, quelques faits saillants du voyage…
Continuer la lecture

Un photographe à Douala

gars de bar - douala

^

|

|

_ _

Je suis dans l’un de ces bar-restos populaires de Douala où l’on ne voit jamais de blanc. Imaginez un bidonville. Prenez un shack au hasard dans votre bidonville imaginaire, enlevez le mur du devant et du côté pour en faire une terrasse recouverte, et voilà, vous avez un portrait assez juste du resto.

Il y a quelques gars assis aux tables. Au fond, une fille derrière un comptoir qui sert de la bière. À l’entrée, un petit barbecue avec des brochettes qui grillent (ça, c’est la cuisine du resto). Des restes de viandes jetés dans le caniveau, des tonnes de mouches autours de ces restes, plein d’autos qui klaxonnent… C’est Douala dans ce qu’il y a de plus typique.

Je prends une bière, il est midi.

C’est mon dernier jour à Douala. Mon avion part ce soir. Je n’ai pratiquement pas de photo de Douala. Je n’osais pas sortir ma caméra. Disons.

Je vais la sortir, et ça s’avèrera la plus stressante de mes aventures camerounaises.

Continuer la lecture

Le souvenir

C’est une histoire que j’ai souvent racontée à mon retour : au Cameroun, les rapports affectifs et sexuels entre hommes et femmes sont d’abord et avant tout des rapports économiques. Je le savais, mais le vivre a été un choc.

Imaginez la jeune fille, 24 ans, relativement jolie, famille riche. Le père a un resto, les clients (beaucoup de blancs) sont nombreux. Un repas y coûte le salaire d’un ouvrier pendant… ouf, pendant longtemps. La fille a, selon les critères locaux, assez d’argent. Elle n’est pas du tout en mode « survie ».

La fille a passé la journée avec moi. Là, le soir arrivé, elle veut coucher avec moi.

Continuer la lecture

Le matin de Noël sur la plage de Limbé, Cameroun

Limbé, le matin

Je me promène sur la plage de Limbé le matin de Noël. J’ai ma caméra à la main, mais je ne vise pas en prenant des photos. Les photos sont prises le bras étendu le long du corps. Je prends des dizaines de photos sans viser, dans l’espoir d’en avoir quelques-unes de bonnes. Je ne veux pas, en visant, avoir l’air d’un voyeur. Je ne veux pas que mes sujets prennent des poses.D’autres photos…

Continuer la lecture