Alpages

Je ne peux pas penser aux alpages sans que cette bédé hallucinée me revienne à l’esprit: le Génie des alpages, de F’murrr. C’est l’histoire d’une gang de moutons, de leur chien berger, de leur berger, d’un téléphérique fou qui frappe encore et autres délires. (Plus d’infos ici.) A lire, si possible dans un état altéré.

J’ai donc marché dans les alpages avec cette image en tête.

Pour ceux qui n’y sont jamais allé, imaginez un champs assez rocheux (les cailloux faisant quelques kilomètres de hauteur) et aussi abrupte qu’un escalier. Marcher dans les alpages, c’est comme le Step Master de Nautilus Plus, le paysage en plus et les pitounes en moins. Je préfère les alpages.

Voici donc quelques photos venant de ma petite rando solitaire près de Samoens, un peu avant Chamonix.


Agrandir le plan

.

.

Continuer la lecture

Un après-midi en Italie

.

.

.

.

Me voici donc du côté italien, de l’autre côté du Mont-Blanc, où j’ai fait de la rando hier.

Je suis dans la vallée commençant à Palud. Je suis rendu près de Praz-Sec. C’est beau, très beau, vraiment très très beau, en fait probablement le plus beau site de camping aménagé que j’ai vu de ma vie. Non, LE plus beau site de camping aménagé que j’ai vu de ma vie.

Ce qu’on ne voit pas sur la photo, c’est le massif Mont-Blanc à gauche (mais sans le dysneyland à la Chamonix, on est en Italie ici), la petite rivière, les fleurs et le téléphérique.

.

Continuer la lecture

Rando à Chamonix

.

Droit devant tout au long de la randonnée à Chamonix : le Mont-Blanc.

.

.

Chamonix! Un peu de linguistique: le « x » ne se prononce pas.

J’imaginais Chamonix comme un Mont-Tremblant version européenne. Erreur! C’est un Laval version savoyarde. Aucun intérêt.

Sauf que, contrairement à Laval et à Mont-Tremblant, il y a des vraies montagnes à Chamonix. La ville est un littéralement un trou entouré de murs de 60 degrés faisant quelques kilomètre de hauteur. Sur votre droite, rien de moins que le Mont-Blanc lieu-même, plus haut sommet d’Europe.

Malheureusement, le téléphérique y était hors d’usage. Je me suis donc rabattu sur le voisin d’en face: le Brévent.

.

.

.


Agrandir le plan

.

.

.

. Continuer la lecture