Notre général Dallaire et le New York Times

Courrier International

Lu dans le Courrier International, qui cite le New York Times :

Roméo Dallaire, l’ancien commandant en chef des forces des Nations unies au Rwanda, dont la mission consistait principalement à observer le génocide de 1994…

On remarque le mot « observer« . Pas « combattre », ni « prévenir », ni « contenir », ni « faire quelque chose criss, n’importe quoi, mais faire quelque chose ».

Non, « observer« .

Pour les curieux, ça continue de s’entretuer entre Hutus et Tutsis au Congo (voisin du Rwanda), et ce depuis des années. Les morts du génocide rwandais ne sont pas si nombreux comparativement aux guerres post génocidaires du Congo. C’est comme l’horreur, mais au carré, et qui perdure.

Et avec une sauce rwandaise, parce que le gouverment rwandais (tutsi, donc victime du génocide, mais aussi vaincqueur de la guerre génocidaire puisqu’ils ont pris le pouvoir), donc parce que le Rwanda est impliqué dans ces guerres.

Je ne sais pas comment les historiens vont trancher, mais si l’enfer existe, il y a des gens dans ces régions là qui vont y brûler longtemps.

Toujours pour les curieux, les infos sur les deux guerres du Congo de 1996 à 2002 :