En région, un homme égale un vote… et demi

Crédit : Hobolens sur Flickr C’est un principe de base en démocratie : « un homme égale un vote ». Que vous soyez riche ou pauvre, blanc ou noir, homme hétérosexuel athée ou femme hassidique homosexuelle, un homme (ou une femme) égale un vote.

Simple non? Rien ne justifierait que le résidant de Westmount, par exemple, ait plus de poids politique aux élections que celui d’Hochelaga-Maisonneuve, par exemple.

Sauf, évidemment, si vous habitez la Gaspésie ou la Côte-Nord. En Gaspésie et sur la Cote-Nord, un homme égale un vote et demi. Les chiffres sont clairs.

Marc_Reymond mr_1204 sur flickr - creative_communs

Moyenne d’électeurs par circonscription provinciale (calculs dans mon petit fichier excel, chiffres originaux ici) :

  • dans la grande région de Montréal : 53 100
  • en Gaspésie ou sur la Côte-Nord : 30 500

Chaque électeur de la Gaspésie et de la Côte-Nord a 50% « plus de vote » qu’un électeur de la région de Montréal. Chaque bulletin de vote compte pour 1,5 vote.

Et encore, j’ai exclu les îles-de-la-Madeleine du calcul : là-bas, chaque électeur a droit à 5 fois plus de poids électoral qu’à Montréal. Là-bas, un homme égale 5 votes.
Quelques extraits du site web du directeur des élections du Québec :

La division du territoire à des fins électorales doit respecter un principe démocratique fondamental : la représentation effective des électeurs. La Cour suprême du Canada a d’ailleurs reconnu ce principe au début des années 90 comme un droit garanti à l’électeur par la Charte canadienne des droits et libertés. La première condition de la représentation effective réside dans une égalité relative de sorte que le poids du vote d’un électeur ne soit pas disproportionné par rapport au poids d’un autre électeur. (…) Le critère sur l’égalité du vote consiste à regrouper un nombre d’électeurs à peu près égal au sein de chaque circonscription du Québec. La Loi précise que le nombre d’électeurs dans une circonscription ne peut être inférieur ni supérieur à plus de 25 % par rapport à la moyenne.

La loi prévoit que cette règle du 25% peut être outrepassée s’il faut respecter les « communautés naturelles » et d’autres critères vagues.

Le résulta est donc que le nombre d’électeurs par circonscription passe du simple au double, voire plus :

  • Îles-de-la-Madeleine : 10 675
  • Ungava : 28 070
  • Gaspé : 31 755
  • Saint-Henri-Sainte-Anne (Montréal) : 63 025
  • La Pinière (Rive-Sud) : 63 675
  • Saint-Laurent (Montréal) : 65 745

Bref, si vous êtes un électeur de Saint-Laurent, votre vote compte deux fois moins que ceux de Gaspé.

Je veux bien qu’on aide certaines régions mais je me demande c’est quand qu’on a décidé que les électeurs de la grande région de Montréal étaient des citoyens de seconde classe?

La vraie raison selon moi? Les régions se plaignent plus fort, et le Québec en général méprise Montréal. Il serait peut-être temps qu’on chiale un peu plus fort nous aussi.