Les Canadiens sont poches

Canadiens de Montréal

« Les Canadiens sont poches. » Sébastien, le collègue qui m’accompagnait au Centre Bell pour voir les glorieux se faire massacrer par les Trashers (qui est pourtant la pire équipe de l’Est de la galaxie), m’a demandé de retirer mes paroles. « Ok, ok… Les Canadiens ont joué comme des poches. »

Il m’a remercié d’apporter cette nuance essentielle.

C’était ma première partie de hockey vue « live pour vrai ». Le prétexte : sortir un important client. La vraie raison : passer une super soirée avec Philippe, Marc et Sébastien. Objectif atteint. Même si les Canadiens sont poches.

La première chose qui m’a frappé, c’est le marketing cheap omniprésent : pitounes à logo (lire: des jolies filles payées pour nous faire des super sourires et faire semblant de triper sur une marque de bière ou de char), annonces constantes à l’écran (son trop souvent inclus), jeux bidons entre chaque période, partout partout partout des noms de marques. Comme si on ne payait pas nos billets assez cher?

La deuxième chose, c’est le son. On était assez haut (mais très bien placés quand même), et on entendait les coups de patins, la rondelle qui touche la bande, les hockeys qui s’entrechoquent. C’est signe qu’ils ont un très bon réseau de micros et de speekers, et que – durant la première période du moins – la foule était très silencieuse.

Les Canadiens ont bien joué pendant les deux dernières minutes de la troisième période. Ils ont alors sauvé l’honneur en égalisant le pointage, même s’ils se sont inclinés durant les tirs de barrage. Ils ne méritaient pas de gagner anyway.

Mais je cromprends qu’on peut facilement devenir fan. Suffit probablement que la partie soit bonne.


Un article sur cette partie :

Une réflexion au sujet de « Les Canadiens sont poches »

Les commentaires sont fermés.