La Terre sans les humains…

Pour stimuler votre imagination : que se passerait-il avec la planète si tous les humains disparaissaient subitement? La question a fait l’objet de livres et reportages depuis quelques mois.

Voici le scénario des premiers jours, selon National Geographic :

When Humans Disappear

Aftermath: Cities Crumble

Opinion personnelle :
Dans ces documentaires, Natinal Geographic analyse l’impact des centrales nucléaires laissées à elles-mêmes, mais passe sous silence la pollution qui serait causée par les usines chimiques, les pétroliers et beaucoup d’autres industries laissées à décrépitude. On pourrait par exemple imaginer que des déversements chimiques venant d’usines laissées à l’abandon rendraient le Saint-Laurent toxique pour quelques générations.

Si les humains disparaissaient, la situation ne serait donc peut-être pas aussi « paradisiaque » que le prévoit National Geographic. Disons que le côté « retour au paradis perdu » de cesdeux documentaires m’énerve un peu.

Aussi, ces documentaires parlent d’une disparition subite, presque magique. Le seul scénario réaliste dans lequel on pourrait imaginer que les humains disparaissent tous, c’est une guerre nucléaire planétaire. Mais presque tous les écosystèmes seraient alors détruits, ce qui est très loin du scénario de ces documentaires.

D’autres scénarios apocalyptiques

A part une guerre nucléaire, un scénario plausible d’apocalypse rapide serait une très grande épidémie, avec quelques survivants seulement. Cela correspond à ce qu’on a observé avec d’autres espèces, par exemple lors de l’épidémie de la maladie hollandaise de l’orme. Le scénario est plauside, mais peu probable : même la peste noire n’a tué « seulement » qu’un quart à un tiers des Européens.

On pourrait aussi imagine une guerre globale, peut-être avec des attaques nucléaires limitées, dans lesquelles nos infrastructures (production d’énergie, transport longue distance, etc.) seraient détruites. Un peu comme en Irak en 1990, mais pour tous les pays, donc sans possibilité d’aide extérieure.

Que se passerait-il? Sans source d’énergie, sans commerce qui amène la nourriture, la famine et la mortalité mèneraient au chaos, le chaos ferait cesser tout ce qui continuait à fonctionner malgré tout. Nos civilisations tomberaient : ça serait un retour au Moyen-Âge.

Ce scénario est très différent de celui du film Twelve monkeys, dans lequel la civilisation persiste dans des souterrains, ou de celui de ce petit court métrage très mignon, où la vie continue même si l’air est devenu toxique.

Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire?

Imaginez un hiver complet à Montréal, avec régulièrement des nuits à -20C. Imaginez aucun chauffage, aucune source d’eau potable autre que la neige… mais sans combustible pour la faire fondre. Imaginez aucune arrivée de nourriture ou d’aucune autre forme d’aide extérieure.

Combien d’entre nous réussiraient à passer l’hiver? Il y a plus de 20 semaines entre le début du gel et le retour des premières plantes printanières. Parmi ceux qui auraient survécu à l’épidémie ou la guerre initiales, la plupart mourraient de faim. L’entretien de nos infrastructures serait alors complètement stoppé, et le scénario du documentaire de National Geographic se réaliserait… avec quelques tribus d’homo sapiens survivant ici et là avec un peu de chasse et une agriculture entièrement manuelle.

Dans certaines régions du monde actuellement très pauvres, comme certaines parties de l’Asie et de l’Afrique où l’agriculture est déjà manuelle, les gens seraient beaucoup mieux équipés pour survivre. Ça ne serait pas la fin de l’humanité, mais définitivement la fin de la civilisation occidentale.

(Il me semble que mes derniers posts sont un peu trop de type « fin du monde »?)