La réaction des copains (suite de « Blackout et journée à l’urgence »)

C’est rigolo les réactions reçues des copains et copines à propos de cette histoire rocambolesque d’une mauvaise chute, d’un blackout total et d’un après-midi à l’hôpital (lire Blackout et journée à l’urgence pour les détails).

Voici quelques réactions reçues par courriel. Chacune d’entre elle en dit autant sur mon histoire que sur le copain ou la copine en question.

« Je pense encore à ton histoire, et ça me préoccupe… Tu écris que tu étais sur le côté passager… sans préciser de quel côté de la rue était ta voiture… Lors de l’impact, étais-tu sur le trottoir ou dans la rue? Dans ce dernier cas, il n’est pas impossible qu’un véhicule soit passé sur la rue et t’aie cogné. Si tu étais sur le trottoir, la cause de l’impact est dure à imaginer… Mais décidément, ça me travaille… « 

« Assez génial ton histoire, comme si un mal étrange venait de frapper la terre entière et toi tu es le premier à subir les foudres de l’arme translucide portée par des êtres invisibles puissants en force et en nombre. J’ai toujours craint ton rack sur le toit, mais visiblement tes analyses post mortem ne permettent pas de lier l’objet à la blessure. Si je peux faire quelque chose pour toi, il ne faut pas hésiter. »

« Oh… Pauvre ptit !!! Fais-moi signe si tu as besoin de quelque chose… Je serai chez moi toute la soirée. »

« Ouf pour la tête et la mémoire!! Pauvre coco, j’espère que tu vas mieux. Tu écris bien…faut que tu écrives ton satané roman un jour. J’ai ri en lisant les commentaires de tes amis: le ciel qui te tombe sur la tête, un signe pour de dire de moins travailler, un copain qui est heureux que tu penses à lui. Mon explication est simple: l’indice de ce mystère est au début: ta blonde a dormi chez toi… donc l’explication: tu es tombé en amour, … le coup de foudre, on en perd la tête, avoir la tête ailleurs, … O.K. Tu vas rétorquer qu’être en amour ça fait pas mal même ça fait du bien. T’as raison mais toi t’as la tête dure (têtu) alors il te fallait un blackout pour voir clair!! ;-)« 

Ça, c’est un échantillon de ce que j’ai reçu par courriel (d’ailleurs : merci! :-)). Lire aussi les commentaires ajoutés à mon article.

Et quelques explications de plus. J’étais côté rue, donc en théorie j’aurais pu avoir été frappé par une voiture. Sauf qu’aucune de mes blessures ne ressembles à celles qu’aurait pu faire une voiture. J’ai eu un impact à la tempe gauche (par un objet contondant, probablement le fameux rack), la peau râpée au front et au coude droit (certainement par le sol: j’y ai trouvé de la gravelle incrustée dans la plaie), des douleurs aux articulations du coude et de l’épaule droite (comme si j’étais tombé sur mon coude droit, bras sur le côté du corps et avant-bras vers le haut – outch!, l’épaule est d’ailleurs ce qui fait le plus mal ce matin).

Comment ça s’est passé? J’ai revisité les lieux du crime. Je conclus que ça aurait pris « beaucoup de talent » pour me frapper la tête sur le rack en sortant de l’auto, ou du moins frapper le rack non seulement avec ma temps gauche, mais aussi assez fort pour perdre la mémoire.

J’ai peut-être eu une perte de conscience subite, comme si j’avais eu une crise d’épilepsie ou une hypoglycémie? Les médecins n’ont trouvé aucun signe précurseur, ni aucun symptôme. Mais il y a plusieurs bugs de santé qui arrivent sans qu’on ait détecté de signe précurseur. Je vais être attention.

Frappé par derrière par un inconnu? Il aurait quand même pris le laptop que je venais de déposer! Je n’y crois pas.

Je suppose que j’ai simplement perdu pied (mais… à cause de quoi?), et que ma tempe a frappé le bout de la barre du rack avant que j’aie pu arrêter ma chute, ce qui m’aura d’ailleurs instantanément ôté toute capacité d’arrêter la chute. S’en suivent le front et le coude qui visitent l’asphalte sans que la chute n’ait été amortie par les genoux ou le reste du corps.

À moins que ça soit le début d’une attaque d’extra-terrestres, comme le suppose mon ami à l’imagination si délirante. :-)

Entre temps, je prends note du commentaire répété par plusieurs : je travaille trop. Le weekend est d’ailleurs sous le signe du repos.


Mise à jour cinq mois plus tard :

  • Ça aura finalement pris 3 semaines avant que je ne retourne au travail.
  • Cinq mois plus tard, l’épaule est « officiellement » guérie.
  • J’ai simulé les événements pour voir comment j’aurais pu tomber et me blesser ainsi. Ma conclusion est que je me suis fait frapper par une voiture. La dame qui m’a offert de l’aide, que j’ai refusée dans ma confusion, était peut-être la conductrice.

2 réflexions au sujet de « La réaction des copains (suite de « Blackout et journée à l’urgence ») »

  1. Des semaines plus tard…

    Rectificatif : c’est sur la tempe droite que j’ai reçu le coup.

    J’ai écrit que c’est l’épaule qui me faisait alors le plus. C’est seulement l’épaule qui, 7 ou 8 semaines plus tard, n’est pas encore guérie.

    Ca aura été deux semaines de pleine convalescence, puis une semaine à mi temps au travail, puis… eh bien quelques semaines de rush pour récupérer le temps perdu!

  2. Je lis les commentaires et quelques sont pour le moins amusants ! Comme je te l’avais déjà mentionné, la théorie de l’agresseur ne me semblait pas la plus plausible. En relisant, ça m’a rappelé certains souvenirs au sujet d’une crise d’épilepsie que j’ai fait il y a 21 ans. Un collègue m’avait dit que lui-même avait fait un choc vagal. http://fr.wikipedia.org/wiki/Malaise_vagal Je ne sais pas ce que tu en penses, malgré la bonne santé, il peut toujours survenir un .éclair dans un ciel bleu :-)

    Prends soin de toi

    Anne

Les commentaires sont fermés.