Combien de mots par jour pour écrire un roman?

patient

Combien de mots par jour pour écrire un roman? 500, 1 000, 2 000? Pour certains auteurs, la question est une torture. Pour d’autres, un défi. Pour moi, c’est une façon de mettre un « X » sur un calendrier, quelque part dans le futur, la date théorique à laquelle j’aurai fini le premier jet de mon premier roman.

Après tout, c’est mathématique :

[ nombre de mots du roman ] / [nombre de mots par jour] = [nombre de jours pour le premier jet] .

 

Voici quelques chiffres…

Annabel Lyon (Le juste milieu) a progressé à raison de 200 mots par jour.

Tolkien a écrit le Seigneur des anneaux en 11 ans. C’est 250 mots par jour de travail.

Peter V Brett (The Painted Man) fait une moyenne de 1 000 par jour.

1 000 mots par jour est un chiffre qu’on entend souvent quand on parle à des auteurs.

Stephen King (Carrie, 11/22/63, It, The Shining) : 2 000 au début de carrière, plutôt 1 000 aujourd’hui.

Jonathan Maberry (NY Times bestseller qui a notamment écrit Patient Zero) fait 4 000 mots par jour.

Et il faut préciser un détail : non, l’auteur qui écrit son premier roman à raison de 4 000 mots par jour n’aura pas complété son roman de 250 000 mots en deux mois!

Il sera encore loin de la publication, puisqu’il y aura ensuite la relecture par un comité, puis un reprise superficielle ou en profondeur selon la dureté des commentaires recueillis, puis le peaufinage (qui peut être encore plus long!), puis la puis la révision, puis la recherche d’un agent ou d’un éditeur, puis la négociation (si éditeur intéressé il y a), puis les modifications suite à ses commentaires, puis le délai de mise en vente (le temps de faire la maquette, d’insérer le roman dans le catalogue, d’imprimer), puis l’espoir que l’histoire retiendra l’attention au milieu d’un millier d’autres histoires publiées en même temps.

Je lui ai demandé à Jonathan Maberry : « Ok, c’est pour le brouillon… mais ça te prend combien de temps pour transformer ces 4 000 mots en version finale? ». Voici un extrait de sa réponse :

With each successive novel I’ve written my first drafts have become closer to my advanced draft style, which requires fewer revision passes. From first word to final draft for a novel it currently takes me about two months. That’s a big difference from my first novel, GHOST ROAD BLUES, which took eighteen months to draft and two years to revise.

Par contre, il précise : ne jamais privilégier le volume plutôt que la qualité. Cela lui a pris des années avant d’atteindre son rythme actuel, et il ne le suggère vraiment pas à un débutant!

N’empêche que 2 000 mots par semaine, ce qui est accessible à tout wannabe auteur, ça fait quand même un premier jet de 100 000 mots en un an.

Au moment d’écrire ces lignes, je suis rendu à 65 000 mots, dont 50 000 que je considère solides. Si la tendance se maintient, le roman fera environ 140 000 mots. (Et mon décompte moyen? J’ai eu des journées à 5 000 mots, et des bons mots en plus! J’ai eu des journées à 1 000 ou 2 000… et beaucoup trop, le travail était une nuisance, à 0.)

Pour en savoir plus : The Daily Word Counts Of 39 Famous Authors.

 

 Crédit photo :
www.flickr.com/photos/marind/1059067259