Vous, un personnage majeur de roman?

Tyrion Lannister, personnage fascinant de roman


Question d’un gars qui travaille sur le personnage principal de son roman : feriez-vous un personnage majeur de roman?

Ou pour poser exactement la même question mais de façon très différente :

Est-ce qu’au moins une – idéalement deux – de
vos caractéristiques personnelles
est assez forte pour qu’on vous admire? 

Remarquez, je parle d’une caractéristique, pas nécessairement d’une qualité. Vous pouvez être admiré pour votre médiocrité. Je ne le vous souhaite pas, mais ça peut faire un excellent personnage.

En fait, si vous excellez dans votre médiocrité et qu’en même temps vous vous rendez admirable par l’une de vos qualités, vous pourriez effectivement faire un personnage de roman très intéressant…. à condition bien sûr que vous répondiez «  évidemment » à cette question :

Est-ce que vous souffrez?

S’il ne soufrait pas, Tyrion Lannister – le nain de Games of Thrones – serait un personnage secondaire. Mais il souffre. Non pas parce qu’il est nain, mais parce que toute sa famille, et son père en premier, le traite comme un demi-homme. Ils le traitent comme un demi-homme alors qu’intellectuellement et moralement, oui, finalement, il est un géant.

Mais un géant qui est enfermé dans un corps de nain. Un nain qui est entouré d’homme – et de femmes, une partie de l’intérêt de l’histoire est là! – qui sont déjà des « grands ». Et un nain qui en souffre de toutes les conséquences.

Un géant très incompris, aussi. Ma blonde vient de me dire qu’elle arrêterait d’écouter la série s’il mourrait.

Voulez-vous vraiment être un personnage majeur de roman? On dit que les peuples heureux sont sans histoire. Ça s’applique aussi aux personnages et aux gens.

Tyrion_Lannister_Vale