Chaos au Cameroun…

 

http://www.flickr.com/photos/thecolberts/694276868/
Photo: Trav and Nan

 

Certaines analystes disaient que les récents troubles au Tchad pouvaient se propager dans certains autres pays africains dont le pouvoir était fragile. J’avais été surpris de lire que le Cameroun était sur la liste… Quand même, j’étais là-bas il y a quelques semaines à peine, et je n’ai rien senti de « fragile », du moins pour tout ce qui touche de près ou de loin au pouvoir.

Et voilà que Google News – France – International m’apprends (petite parenthèse, c’est Google News qui me l’a appris, parce que j’en n’ai pas trouvé de mention les médias d’ici), donc m’apprends que le Cameroun, ou plutôt sa métropole Douala, est immobilisée par des émeutes et les ripostes de la police.enre, les rues sont désertes.

Genre, ce que je qualifiais de « cloaque grouillant de vie humaine » serait devenu désertique… ?

Voici ce dont il s’agit, selon les médias européens.

Inflation et tensions politiques enflamment le Cameroun
Dans les rues désertes aucun véhicule ne circule hormis ceux des forces de l’ordre et le principal port du pays est paralysé. «Jamais on n’a vu Douala dans un tel état, même au plus fort de la contestation contre le pouvoir au début des années 90», assurent de nombreux habitants de la capitale économique camerounaise. Hier, au lendemain de nombreux pillages par des bandes de jeunes, et d’affrontements entre police et population qui ont fait au moins 6 morts par balles, la quasi-totalité des commerces sont restés fermés.

Cameroun/ambassade: « ne pas sortir »
L’ambassade de France à Yaoundé a conseillé aux ressortissants français résidant au Cameroun de rester chez eux en raison des violences entre manifestants et forces de l’ordre qui ont fait au moins 17 morts depuis samedi dans plusieurs villes du pays.

Cameroun : poursuite des violences malgré la fin de la grève
Dans une allocution télévisée mercredi soir, le chef de l’Etat a évoqué un « bilan humain et matériel (…) probablement très lourd », et estimé que les violences avaient pour but de le renverser.

Les émeutes anti-Biya s’étendent et gagnent Yaoundé
A Yaoundé comme à Douala, les taxis étaient toujours en grève, de nombreux commerces avaient baissé le rideau et rares étaient les véhicules particuliers qui s’aventuraient dans les rues.