Parthénon : les morceaux du British Museum

Alors que les bombes risquaient de retomber encore sur les ruines du Parthénon, en Grèce, l’ambassadeur britannique a trouvé façon d’en rapporter quelques morceaux. Ils sont exposés au British Museau.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Une réflexion au sujet de « Parthénon : les morceaux du British Museum »

  1. Petit raccommodage historique. Pendant l’occupation de la Grèce par les turques au début du 19e siècle, les britanniques (Lord Elgin) « achetèrent » la plupart des pièces du British Museum en échange de cadeaux aux envahisseurs. Ce petit marché dura moins de 3 ans (1801-1803) mais le mal était fait. Depuis l’indépendance de la Grèce en 1832, ceux-ci réclame la restitution des pièces « volées ».

    Le Parthénon n’a jamais été bombardé. En fait en 1687, le Parthénon servait de poudrière aux envahisseurs Ottomans lorsqu’un boulet vénitien fit exploser la poudre et le monument. Le toit, les colonnes et une grande partie des scuptures furent détruites.

    Bonne visite !

Les commentaires sont fermés.