Westminster Abbey

.

.

.

Ça a d’abord été une église catholique, mais depuis quelques siècles c’est le coeur du protestantisme. Même si l’un et l’autre m’indifférent, la visite du Westminster Abbey vaut le détour.

.

.

.

.

Assez pour que j’outrepasse le très strict règlement interdisant les photos, règlement strictement mis en application par les nombreux et très stricts gardiens du règlement (qui sont d’ailleurs facilement repérable à leur soutane de religieux).

.

.

.

.

Donc en cette année du 400e de Québec, je n’ai pas pu m’empêcher de photographier le monument à l’honneur de James Wolfe. Oui oui, celui qui nous a crissé une volée sur les Plaines d’Abraham. Les héros des uns ne sont pas ceux des autres.

L’abbaye est littéralement bourrée de moments à la mémoire de, de tombe où reposent les restes de : partout, sur tous les murs, et sur une bonne partie du plancher… Pendant que vous admirez les fresques, vous piétinez peut-être la tombe d’un immortel. Comme celle de Newton par exemple.

Parce que Wolfe ne se sent pas seul parmi les commémorés : il y a une tonne de rois et rennes, Isaac Newton, Lewis Carroll, Shakespeare, le soldat inconnu…

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

__________